LINKEDIN ICONE
GOOGLE ICONE
YOUTUBE ICONE
  • BLOG

    BIENVENU SUR LE BLOG DE ROCKETMAIL

  • BLOG

    BIENVENU SUR LE BLOG DE ROCKETMAIL

 

#Statistiques : lesquelles surveiller, comment les analyser ?

 

Statistiques emailing

 

Les statistiques de votre campagne emailing vous donnent une vision d’ensemble de votre campagne une fois celle-ci envoyée. Toutes n’ont pas la même signification ni interprétation, et certaines sont plus utiles que d’autres selon votre stratégie et les résultats attendus. Aujourd’hui, je vous propose de revoir les principaux outils de mesure de vos campagnes, avec les statistiques RocketMail.

 

Le taux d’ouverture

Il correspond au nombre d’ouverture de l’e-mail / nombre d’e-mails envoyés x 100. Le taux d’ouverture correspond au nombre d’e-mails ouverts par vos contacts par rapport au nombre d’e-mails délivrés. Par exemple : pour un e-mail envoyé à 100 contacts, si 80 contacts ouvrent le message reçu, votre taux d’ouverture est alors de 80%. Son interprétation vous permets d’évaluer si votre objet est pertinent ainsi que la qualité de votre liste de contacts, et enfin, son engagement vis-à-vis de votre marque.

 

Le taux de clics

Ce pourcentage vous indique le rapport entre nombre de clics sur un lien dans un email et le nombre d’emails envoyés, qu’il vous faut bien entendu multiplier par 100. Exemple : vous envoyez une newsletter avec plusieurs liens d’articles dans votre e-mail à 100 contacts. Sur ces 100 contacts, 20 cliquent sur un ou plusieurs liens d’articles. Vous aurez donc un taux de clic de 20%. En interprétant ce pourcentage, vous pourrez mesurer la pertinence et l’intérêt de vos articles (pour ce cas-ci dans une newsletter) et l’efficacité de vos call-to-action. Cet indicateur est très important : il vous permet d’apprécier l’engagement de vos contacts avec vos e-mails marketing.
 

Le taux de réactivité

Le taux de réactivité vous démontre le nombre de clics sur un lien dans un email par rapport au nombre d’emails ouverts (x100). C’est un taux qui complète l’analyse du taux de clics. Vous remarquerez une différence notable dans cette mesure : le taux de réactivité correspond toujours au nombre de clics dans un e-mail, cependant, il est calculé cette fois-ci par rapport au nombre d’emails ouverts (et non délivrés comme précédemment). Exemple : vous transmettez un e-mail à 100 contacts. 50 contacts l’ouvrent. Parmi lesquels 25 cliquent sur un ou plusieurs liens. Votre taux de réactivité est donc de 50%.
 
 

Le taux de rebond

Le taux de rebond fait référence au nombre de messages non délivrés (erreur de serveur par exemple) par rapport au nombre d’e-mails envoyés sur 100. Le « soft bounce » ou « rebond léger » mesuré ci-dessous dans l’exemple vous indique deux éléments : l’adresse de messagerie est pleine, ou bien le serveur n’a pu se connecter au service de messagerie). Ces e-mails non délivrés retournent vous reviennent (en tant qu’expéditeur) avec un message d’erreur. Ce taux correspond donc au rapport entre ce nombre de messages d’erreurs et le nombre d’e-mails envoyés sur une même campagne. Exemple : vous envoyez une campagne marketing à 1000 contacts. Sur la totalité de votre base, 10 sont des adresses erronées, ou messagerie pleine, ou encore le serveur rencontre trop de difficultés à se connecteur au service de messagerie. Vous obtiendrez alors un taux de « rebond léger » de 10%.
 

Le taux de NPAI

(Egalement nommé le taux de "hard bounce rate")

Il correspond au nombre d’e-mails erronés (compte e-mail inexistant ou supprimé par l’utilisateur). Le calcul est le même que pour le soft bounce rate, mais vous avez cette fois-ci la garantie que ces adresses devront être effacées de votre base pour de bon !
 

 

Le taux de désinscriptions

Le taux de désinscriptions se calcule de cette manière : nombre de désinscriptions divisé par le nombre d’e-mails envoyés multiplié par 100. Il correspond comme son nom l’indique, au nombre de destinataires de vos messages ayant cliqué sur « Se Désabonner » en bas de votre e-mail. Pour rappel, cette mention est automatiquement incluse dans votre éditeur RocketMail.
 

 

Le Spam Score

Vous l’aurez certainement deviné, le Spam Score vous indique le nombre de plaintes pour spam divisé par le nombre d’e-mails envoyés et multiplié par 100. Il correspond donc au pourcentage de plaintes ou de classement de votre message comme « courrier indésirable » qu’a généré votre campagne. Exemple : vous envoyez une campagne à 100 contacts, 2 d’entre eux classent votre message comme « courrier indésirable ». Votre Spam Score est de 2%. Cette statistique est celle qui à le plus d’impact sur votre délivrabilité, elle est donc à surveiller de près, car un taux trop élevé (en général 0.1%) va potentiellement vous condamner à être classé comme spam chez un FAI, et fera chuter considérablement votre taux de délivrabilité… Pour vous aider, RocketMail intègre le Spam Score dès la conception de votre e-mail : pour éviter d’être en spam avant même que vos destinataires puisse recevoir vos messages, notamment par les FAI. Vous connaîtrez donc les mots à éviter dans votre e-mail et ceux à bannir. RocketMail ajoute automatiquement les désinscrits et les contacts ayant cliqué sur « Spam » ou « Courrier indésirable » dans une liste spécifique pour vous aider à garder un Spam Score honorable.
 

Le taux de conversion

Un indicateur essentiel, si ça n’est pas le plus important ! Le calcul est simple : vous divisez le nombre de conversions par le nombre total d’e-mails envoyés. Vous le connaissez déjà certainement si vous analyser régulièrement les statistiques de votre site web. Le taux de conversion vous indique combien de vos contacts ont été convertis. La conversion peut signifier différentes actions selon vos objectifs : un achat, un clic, un téléchargement…. Avec cette statistique, vous pourrez mesurer votre ROI. Vous l’aurez compris, améliorer le taux de conversion est donc fondamental pour la pérennité de votre société il vous sert à mesurer la qualité de votre campagne. En parlant de ROI, nous avons également parmi les statistiques RocketMail le « coût d’acquisition », calculé de manière assez simple : vous divisez le coût de votre campagne par le nombre de clients acquis ou le nombre de ventes effectuées. Grâce à cette statistiques, vous pourrez mesurer de manière simple et rapide votre retour sur investissement, et, si celui-ci n’est pas à la hauteur de vos attentes, revoir votre stratégie commerciale, votre contenu, ou encore la segmentation de vos listes.
 

Le taux de partage

Moins connu, le taux de partage vous permet de déterminer le nombre de contacts qui transfèrent vos e-mails. Il est cependant un indicateur majeur, car il vous apporte un potentiel de diffusion plus important, et l’action de diffusion réalisée par vos destinataires vous permettra de confirmer (ou non) une fois de plus qualité de votre campagne. C’est pourquoi cet indicateur est généralement très utile lors de campagne de fidélisation.

 

Réussir votre emailing de St Valentin en 4 étapes
ALL E-MAIL MARKETING NEWSLETTERS DIVERS

Réussir votre emailing de St Valentin en 4 étapes

Consulter

Comment ajouter un GIF ou une vidéo à votre email ?
ALL E-MAIL MARKETING NEWSLETTERS DIVERS

Comment ajouter un GIF ou une vidéo à votre email ?

Consulter