LINKEDIN ICONE
GOOGLE ICONE
YOUTUBE ICONE
  • BLOG

    BIENVENU SUR LE BLOG DE ROCKETMAIL

  • BLOG

    BIENVENU SUR LE BLOG DE ROCKETMAIL

 

Comment créer une newsletter qui marche en 10 étapes ?

 

Newsletter

Avant de vous dévoiler les secrets d’une newsletter qui marche, il nous semble essentiel de rappeler, pour ceux qui seraient encore plein de doutes sur l’efficacité d’une newsletter, quelques motivations certaines pour vous démontrer le contraire…
La newsletter vous permet d’informer vos clients de l’actualité de VOTRE entreprise, de manière personnelle et structurée ;

  • Vous maintiendrez grâce à cela un contact régulier avec vos clients ;
  • Vous augmenterez significativement le trafic sur votre site, en incitant vos abonnés à le visiter.

Maintenant que vous êtes convaincus et gonflés à bloc pour débuter, voici les 10 petits secrets que RocketMail vous fournit pour réussir votre newsletter à coup sûr.


1) Pensez responsive

On vous l’accorde…c’est aujourd’hui un passage obligatoire dont on ne devrait pas faire mention, car le constat est sans appel : 50% des usagers utilisent exclusivement leur smartphone pour consulter leurs e-mails, et ce chiffre tant à augmenter avec les années…Pourtant, seulement 31% des mobinautes (internaute + mobile = mobinaute smiley) déclarent que leur e-mails ne sont pas optimisés pour la lecture…Avant même de vous lancer dans la création, pensez-donc à la moitié (ou peut-être même plus) de vos abonnés qui consulterons sans doute votre contenu sur smartphone : optimisez votre newsletter…
Heureusement, grâce à notre éditeur RocketMail 100% responsive, vous n’aurez plus besoin de vous poser la question et optimiserez votre contenu au fur et à mesure de votre création, en bénéficiant d’un aperçu dès le début de votre processus créatif.

2) Organisez votre contenu avec un sommaire

Dans le cas où vous envoyez un simple billet, ou seulement 3 articles par exemple, il n’est pas utile d’insérer un sommaire à votre newsletter, vous l’aurez compris…
Pour les entreprises dont l’actualité est riche et de manière constante, proposer un sommaire à vos lecteurs serait plus que judicieux : il les guidera dans la lecture et la navigation dans un premier temps.
Vos liens devront directement mener à une page web, où vos beaux et longs articles (avec images, on ne veut pas être trop soporifique tout de même) seront complètement optimisés en terme d’affichage et apporterons un confort de lecture nettement meilleur à vos abonnés.

3) Ne vendez pas de manière frontale…

Rien de mieux qu’une newsletter pleine d’arguments commerciaux pour faire fuir vos lecteurs. Il va de soi que l’objectif est d’augmenter vos ventes, mais n’agressez pas vos abonnés à coup de call to action de type « acheter » ou « demander un devis »…
L’enjeu principal doit rester celui d’informer, et non de vendre. Soyez donc une source d’information utile et fiable, en qui votre audience aura confiance : montrez votre expertise dans votre domaine d’activités, et vous provoquerez bien plus d’intention d’achats ou de ventes par la suite.

4) L’écoute active

Vous vous sentez seule face à votre éditeur, ne savez pas par où commencer, ou quoi écrire ? Sachez que vous n’êtes pas le/la seul(e) à vivre ce moment angoissant… Si vous ne savez pas (ou plus) quoi dire à vos abonnés, écoutez-les. Vos clients, partenaires, ou collaborateur vous posent forcément un nombre de questions intéressantes que vous pourriez traiter dans votre newsletter. Notez-les dans un document, une mind-map ou tout autre outils qui vous permettra ensuite de brainstormer avec votre équipe sur les prochains sujets.

5) Soignez le titre de votre newsletter

C’est un point extrêmement important, car nous le répétons jamais assez, les premiers éléments sont ce qui vont intéresser votre audience, ils seront comme les gros titres d’un journal par exemple : votre titre donc être concis, intrigant, identifiable, impactant.
La concision car comme vous le savez, un titre doit résumer une idée, un argumentaire, et l’identification de tout votre déroulé doit se faire en à peine quelques secondes. Utilisez des mots intrigant, cela va amener vos lecteurs à être curieux de « lire la suite » (car c’est bien entendu le but à atteindre !). Enfin, choisissez des mots impactant, mais qui permettent d’identifier facilement le sujet de l’article : rien de pire qu’un excellent titre qui ne correspond en rien à l’article que l’on lit ensuite…Vous risquerez de décevoir votre audience et de perdre sa confiance !

6) Soyez en accord avec votre charte graphique

En France, chaque utilisateur est abonné en moyenne à 7 newsletters. Pour que votre abonné vous reconnaisse parmi la masse d’informations reçues dans sa boîte de réception, il vous faut garder votre identité de marque, et pour cela, rien de mieux que d’utiliser ce document qui vous a pris du temps et dont vous avez l’impression qu’il est le plus souvent inutile : votre charte graphique.
Chez RocketMail, nous vous permettons de personnaliser vos newsletters avec de simples gabarits, que vous pourrez agrémenter avec vos couleurs, images, texte et police simplement : nul besoin d’avoir une formation en design ou en code HTML !

8) Des visuels, des visuels, des visuels !

Comme vous le savez, les visuels (photos, illustrations, infographies, vidéos, GIF…) sont aujourd’hui les plus efficaces pour attirer car ils sont captivants. Vos destinataires seront plus facilement amenés à lire votre newsletter si celle-ci est savamment agrémentée de contenu visuel. Restez cependant vigilent, car c’est à double tranchant : le lecteur peut en effet être complètement révulsé par votre image, faites donc des tests auprès de votre équipe avant de les ajouter dans votre newsletter.

9) Limitez ce que vous avez à dire

Soyez concis ! Cela dépends bien sûr du thème que vous souhaitez traiter, mais  la longueur de votre newsletter est un facteur important à prendre en compte : trop long sera décourageant pour vos lecteurs, n’oubliez pas le nombre de sollicitations reçues par jour pour une seule personne…
Rappelez-vous qu’une newsletter a pour objectif principal d’informer : vous n’êtes pas obligés de tout dire, gardez certains détails qui pousseront vos abonnés à se poser des questions, et par la suite à vous contacter si les réponses les intéresse réellement.

10) Soyez prêts à répondre

Bien trop souvent négligé, et nous nous battons (si, si !) chez RocketMail pour que nos clients ne fassent plus cette erreur : utilisez une adresse expéditeur personnalisée, à laquelle vos lecteurs pourront répondre si ils le souhaite. Quels sont les objectifs de votre newsletter ? Provoquer des ventes, ou des visites sur votre site web, un contact, en somme ?
Si l’on vous contacte après un contenu transmis, c’est bon signe ! Car votre message est passé, a provoqué des questionnements, un point de contact…Pourquoi laisser tout cela au hasard et à la chance ? Donner à vos lecteurs l’opportunité de vous contacter, c’est maximiser vos chances de points de contacts, de rencontres…et potentiellement de vente !

Dernier point essentiel : le monitoring

Monitorer et surtout comprendre ses résultats, c’est se préparer à améliorer ses futures campagnes. Grâce à différentes statistiques, vous pourrez remarquer facilement quels sont vos « points forts » et vos « points faibles », et donc augmenter davantage l’efficacité de vos futures newsletters : au fur et à mesure, vous deviendrez un expert dans ce domaine !